Stress au travail : focus sur les pathologies de solitude

Stress au travail : focus sur les pathologies de solitude

L’OMS avait indiqué ce lundi que le burn-out avait fait son entrée dans la nouvelle classification internationale des maladies.  Suite à un malentendu, elle rectifiait hier que le burn-out est plutôt reconnu comme un phénomène lié au travail, et non une maladie.

 

D’après les professionnels du monde de la psychologie, le burn-out se veut une pathologie de surcharge du fonctionnement psychologique, mental, cognitif. Qu’en est-il des autres phénomènes pouvant avoir de graves conséquences sur la santé mentale des travailleurs ? Connaissez-vous les pathologies liées au monde du travail ?

Focus sur les pathologies de solitude.

Les pathologies liées au monde du travail sont diverses et se manifestent de toutes sortes de façon. Chaque évènement qui se produit sur le lieu de travail (harcèlement, accident, abus, charge de travail non adaptée, etc.) peut avoir diverses conséquence sur notre comportement ou notre état.

Par exemple, une personne peut vivre un stress de type post-traumatique ou une névrose traumatique, suite à un harcèlement sur les lieux du travail. Nos partenaires de l’organisme Souffrance & travail apportent la définition suivante à la névrose traumatique :

« La névrose traumatique survient dans des situations où le sujet vit une menace, réelle ou ressentie, contre son intégrité physique ou psychique. Elle correspond à un débordement de l’appareil psychique qui pris par surprise, ne peut solliciter des mécanismes de défense adéquats. Il existe pour chacun d’entre nous des circonstances spécifiques capables en raison de leur signification, de déclencher une névrose traumatique. Il n’y a pas de proportionnalité objective entre la gravité de la situation et la gravité du tableau clinique. »

Les symptômes sont diverses mais ont une même racine : une peur intense, de l’impuissance. La personne concernée par une situation de harcèlement peut avoir tendance à revivre l’évènement traumatique, dans ses pensées ou souvenirs de façon récurrente, ou en rêve. Elle peut rencontrer des difficultés d’endormissement, de sommeil, faire preuve d’irritabilité, ressentir de la colère, avoir de la difficulté à se concentrer…Une telle détresse psychologique significative qui se doit d’être prise en charge. Les références vers qui rediriger les personnes concernées se trouvent au bas de l’article.

D’autres pathologies de solitude existent :  la paranoïa situationnelle, mais aussi ultimement, le suicide sur les lieux de travail. Malheureusement de plus en plus d’actualité, le suicide au travail est « un acte adressé à la communauté de travail. C’est une mise en cause du travail. Ce geste signifie que le tissu social de l’entreprise est profondément dégradé, que la solidarité ordinaire entre salariés ne marche plus.»

Et on fait quoi, lorsque l’on détecte des signaux inquiétants chez un collègue, ou lorsque l’on se sent basculer dans la fatigue psychologique ?

 

L’un des outils intéressant à avoir sous la main est le questionnaire d’auto-évalutation de l’épuisement professionnel, rédigé par Marie Pezé, sommité dans les questions de la souffrance au travail, Docteur en psychologie, psychanalyste et ex expert auprès de la Cour d’Appel de Versailles :

Questionnaire d’auto-évaluation de l’épuisement professionnel

Nous vous rappelons aussi les ressources vers qui se tourner en cas de détresse au travail :

Dans l’entreprise ou l’établissement de travail :

Vous pouvez rediriger les personnes concernées vers les acteurs de prévention et de prise en charge :

Le CHSCT, le service de santé au travail de l’établissement pour les personnels  publics ou pour les établissements privés et le CSE.

Hors de l’entreprise ou de l’établissement :

Hors établissement, plusieurs ressources sont à disposition : l’inspecteur du travail, le médecin référent, le médecin conseil de la CNAM, médecin agréé, commission de réforme, comité médical.Vous pouvez aussi être redirigé vers des consultations de pathologies professionnelles, un réseau de consultations spécialisées, des juristes, des plateformes d’aide psychologiques… Les ressources sont de plus en plus diversifiées et abordables.

 

Si vous souhaitez l’intervention rapide d’un psychologue sur site, en entreprise ou à domicile, vous pouvez réserver votre intervention ici.

 

Stress au travail : connaissez-vous les pathologies de décompression ?

Stress au travail : connaissez-vous les pathologies de décompression ?

Près de 24% des Français seraient en hyperstress au travail. La souffrance au travail se manifeste de différentes façons : ses symptômes sont parfois physiques et brutaux, mais d’autres fois plus subtiles et insidieux. Geo-Psy vous partage les pathologies de surcharge : des réactions physiques ou psychiques vis-à-vis du stress.

 

Les pathologies de surcharge se déclinent en plusieurs catégories : les décompensations psychiques, les décompensations violentes, les décompensations somatiques. Le terme décompensation fait quant à lui référence à une rupture de l’équilibre, au sens large.

Quelques exemples de décompensations :

Des exemples de décompensations psychiques : stress, anxiété, désengagement du travail, troubles cognitifs (mémoire, logique, concentration), État de stress aigu (ESA), État de stress post-traumatique, Syndrome d’épuisement professionnel ou burn-out.

Des exemples de décompensations violentes : violence contre les usagers, entre collègues, contre l’outil de travail (sabotage), contre l’encadrement (séquestrations), radicalisation des modes managériaux

Des exemples de décompensations somatiques : troubles musculosquelettiques, infarctus du myocarde et AVC (Karoshi), yoyo pondéral, syndrome métabolique…

Que faire lorsque l’on détecte des symptômes inquiétants chez un collègue de travail, ou lorsque nous les ressentons nous-même ?

Il est crucial de rediriger les personnes concernées vers les bonnes ressources.

Dans l’entreprise ou l’établissement de travail :

Vous pouvez rediriger les personnes concernées vers les acteurs de prévention et de prise en charge :

Le CHSCT, le service de santé au travail de l’établissement pour les personnels  publics ou pour les établissements privés et le CSE.

 

Hors de l’entreprise ou de l’établissement :

Hors établissement, plusieurs ressources sont à disposition : l’inspecteur du travail, le médecin référent, le médecin conseil de la CNAM, médecin agréé, commission de réforme, comité médical..

Pour pouvez aussi être redirigé vers des consultations de pathologies professionnelles, un réseau de consultations spécialisées, des juristes, des plateformes d’aide psychologiques… Les ressources sont de plus en plus diversifiées et abordables.

 

Une chose est certaine : agissez !

 

Pour en savoir + sur nos sources : https://www.souffrance-et-travail.com/

 

sad-505857_1920
DREAM TEAM GEO-PSY : Mylène Hovington, communications digitales

DREAM TEAM GEO-PSY : Mylène Hovington, communications digitales

Geo-Psy, c’est avant tout des collaborateurs motivés, biens dans leurs baskets, et ayant pour mission de démocratiser le soutien psychologique ! Cette semaine, nous vous présentons notre community manager : Mylène Hovington !

 

->Peux-tu te présenter brièvement stp ?

Je suis Mylène, canadienne d’origine, bretonne d’adoption. J’ai fait des études en communications/marketing, un passage par l’histoire de l’art, puis finalement une école de commerce en marketing digital. J’ai habité plusieurs pays, dont le Sultanat d’Oman, l’Indonésie, brièvement les Bermudes. J’ai fait de la rédaction pour différents médias web, travaillé en agence de communications, et puis j’ai atterri à Larmor-Plage avec Geo-Psy !

 

->Quel poste occupes-tu chez Geo-Psy ?

Je suis community manager, en charge de la communication digitale, en gros. J’ai un rôle transverse avec notre maison-mère, je m’occupe de nos différents réseaux sociaux, de newsletters, de production de contenu, des campagnes de référencement (naturel et payant), etc.

 

->Qu’est-ce qui t’anime dans ton boulot ?

La diversité des missions, l’équipe avec laquelle je travaille…mais surtout, l’essence même du projet : le fait que nous travaillons à démocratiser le soutien psychologique, le rendre plus facile, simple et abordable. Démystifier le travail des psychologues, produire du contenu sur la santé mentale…C’est très gratifiant de passer sa journée à faire tout cela 🙂

 

->Pourquoi Geo-Psy est essentiel selon toi ?

Geo-Psy est pour moi essentiel parce qu’au-delà de combiner la technologie et le soutien psychologique, nous mettons en relation des êtres humains. Nous créons du lien. C’est un projet innovant de permettre de géolocaliser des psychologues et de les faire intervenir rapidement et simplement partout en France, certes, mais c’est surtout profondément intéressant de garder l’aspect contact humain dans tout cela. De plus, le sujet du soutien psychologique étant encore un peu tabou en France, créer du contenu sur la santé mentale, la psychologie, le bien-être et la qualité de vie au travail est très intéressant !