Parole de psy : la téléconsultation

Parole de psy : la téléconsultation

Un nouvel outil à privilégier, un bouleversement des méthodes de travail, des avis partagés… La téléconsultation a été à l’ordre du jour ces derniers temps et nous avons demandé à Aurélia Gallo, psychologue du travail membre du réseau Geo-Psy, de nous éclairer sur le sujet.

La téléconsultation, un outil de « l’Aujourd’hui » ?

Plus que d’actualité dans le cadre de la période de confinement que nous avons traversé, la téléconsultation a permis de garder le contact avec nos patients, de continuer un suivi alors impossible en cabinet et de répondre à de nouvelles demandes émanant de personnes dans un état de mal-être, d’angoisses, de souffrances psychologiques induit par cette situation brutale et sans précédent pour chacun d’entre nous. La téléconsultation a ainsi été un outil précieux pour rompre l’isolement de personnes en situation de grande détresse psychologique.

Comment a évolué la place de la téléconsultation dans l’activité du psychologue ?

Cette méthode peut soulever un certain nombre de questions et de doutes quant à son efficacité, susciter des interrogations quant aux cadres de la consultation. Comme n’importe quel outil, elle a ses avantages, ses inconvénients et ses limites. La téléconsultation n’a pas vocation à remplacer la consultation au cabinet mais présente beaucoup d’intérêts selon le contexte et la situation, et il serait intéressant de la considérer comme complémentaire. Elle permet d’élargir notre champ d’actions et notre pratique, de proposer aux patients une alternative quand la consultation au cabinet ne peut être envisagée. L’idée est alors de proposer différents modes de suivi grâce aux outils que nous avons à notre disposition sans altérer la qualité et l’efficacité des séances.

Un changement de cadre par rapport à une consultation en cabinet ou à domicile ?

J’ai dû faire face à mes propres réserves avant de proposer cet outil à mes patients ; je m’interrogeais sur la qualité des échanges et sur la relation qui allait s’établir par le biais d’écrans interposés. Je me demandais quels allaient être les impacts d’un tel cadre, je m’interrogeais sur la qualité de l’observation des signes non verbaux. Je craignais une éventuelle perte à la fois quantitative et qualitative de ce type de consultation en ligne par rapport à une consultation « classique ».

La maîtrise des outils numériques

J’ai réalisé que les inconvénients sont assez limités bien qu’ils soient bien évidemment à prendre en compte. Le matériel, tout d’abord ; cela peut paraître une évidence mais il faut s’assurer que chaque partie soit correctement équipé (ordinateur, tablette, smartphone, réseau etc.). La connexion doit être suffisamment efficace de part et d’autre pour éviter tout problème de coupure pendant la séance, de conversation hachurée ou difficilement audible. Il n’est pas utile d’avoir un équipement très onéreux, il faut toutefois s’assurer que l’ordinateur ou la tablette ou le smartphone est assez performant pour offrir une bonne qualité au niveau du son (micro, haut-parleur, casque) et de la vidéo.

L’adaptation nécessaire tant pour le praticien que le patient

Le patient est dans son environnement personnel ce qui peut entraîner quelques désagréments comme le fait d’être sollicité par son entourage, ce qui n’arrive évidemment jamais en cabinet. Il est donc essentiel de poser un cadre dès la prise de rendez-vous : indiquer de choisir un créneau horaire pendant lequel le patient ne sera pas susceptible d’être dérangé, préciser qu’il est recommandé (dans la mesure du possible) de trouver un endroit au calme et sans passage etc. Ce cadre s’applique bien évidemment à nous-même. Pour ma part, je fais également en sorte de faire mes téléconsultations toujours au même endroit afin de pouvoir créer un environnement stable et constant pour le patient avec lequel il pourra devenir plus familier ; je fais ainsi en sorte de minimiser les biais parasites qui pourraient impacter l’attention.

L’efficacité et les avantages de la téléconsultation

Une fois les inconvénients anticipés, il est important de considérer les avantages d’un tel outil. Certaines personnes sont dans l’impossibilité physique de se déplacer (maladie, handicap, …) la téléconsultation leur permet de remédier à cela et de rompre l’isolement. Pour d’autres encore, le cabinet du psychologue peut être anxiogène, ce qui peut entraver la prise du premier rendez-vous, qui nous le savons n’est pas toujours une démarche évidente. La possibilité de réaliser une séance en ligne, dans un environnement qui leur est familier et qui les rassure peut les encourager à envisager la psychothérapie autrement et, par la suite, les inciter à pousser la porte du cabinet.  J’ai pu également constater qu’en téléconsultation le nombre de patient qui ne se présentait pas au rendez-vous était quasi nul, contrairement aux 1er rendez-vous en cabinet qui sont plus souvent non-honorés.

La libération de la parole pour le patient est-elle la même ?

Comparativement à une séance en cabinet, j’ai pu constater que les échanges, la quantité du continu et sa richesse sont de même nature et de même qualité qu’en consultation en présentiel. L’observation des signes non verbaux n’est pas plus altérée, même si elle reste basée en priorité sur le visage et qu’il y a tout de même une perte au niveau du reste du corps. Pour autant, cette observation reste un élément important de la téléconsultation. Le déroulé des deux types de consultations est identique.

Téléconsultations et moi

Comme on vient de le voir, il y’a plusieurs raisons qui peuvent justifier la téléconsultation. En plus de mes consultations au cabinet, j’utilise la téléconsultation depuis environ 1 an, pour des particuliers et des entreprises. Je travaille également pour une entreprise avec des salariés répartis sur tout le territoire national, la téléconsultation permet d’annuler tout critère de distance géographique.

Un dernier mot

La téléconsultation permet de prendre en compte des éléments et des situations différentes, de s’adapter à différentes contraintes individuelles, qui sont parfois autant de freins à une consultation en cabinet. Grâce à elle, il est possible de répondre efficacement à tous ces types de situations et ainsi offrir la possibilité d’avoir accès à un suivi psychothérapeutique. Cela s’adresse d’abord à des personnes qui souhaitent l’aide d’un psychologue mais qui ne sont pas en mesure de se déplacer au cabinet, et aussi à des personnes qui trouvent le format de la téléconsultation préférable.

 

Geo-Psy supporte les sapeurs-pompiers de Lorient !

Geo-Psy supporte les sapeurs-pompiers de Lorient !

La team geo-psy était présente lors de la soirée réservée aux partenaires du bal des pompiers de Lorient, le 28 janvier dernier.

L’occasion de visiter leur nouvelle caserne, et de lier des contacts avec les sapeurs-pompiers de la région.

Retour en images :

5 bonnes résolutions QVT pour bien démarrer l’année au bureau !

5 bonnes résolutions QVT pour bien démarrer l’année au bureau !

2020 est là !

Et pour bien démarrer l’année, (et tenir le rythme dans les prochains mois) les équipes Geo-Psy vous proposent 5 bonnes résolutions QVT à appliquer au bureau !

 

1) Communiquez mieux entre collègues : on vous en a parlé dans un récent article, mieux communiquer peut avoir un impact important sur votre bien-être au travail. L’assertivité peut vous être très utile au bureau, et améliorer votre qualité de vie au travail !

2) Ramenez le sport au bureau : un petit yoga, un footing entre collègues ? Sur la pause du midi ou juste quelques minutes d’étirements avant le café, n’hésitez pas à bouger pour rester en forme et avoir la pêche toute l’année durant. L’oxygénation que procure le sport vous sera bénéfique !

3) Pensez RSE : et oui ! La RSE joue un rôle dans l’expérience collaborateur et dans le sens qu’il donne à son travail. Pensez au tri des déchets, aux économies d’énergie, à ne pas imprimer vos mails et documents lorsque ce n’est pas nécessaire, par exemple, afin de réduire votre impact négatif sur notre environnement, et entraînez tout le monde au bureau dans une spirale positive de protection de nos ressources !

4) Formez-vous : c’est plutôt valorisant de jouer la carte de l’employabilité et de la montée en compétence ! Une bonne résolution qui peut n’être que bénéfique pour tout le monde dans l’entreprise.

5) Aérez-vous l’esprit : faites de courtes pauses, marchez, allez prendre l’air…une courte absence pour vous dégourdir peut vous rendre plus productif par la suite !

 

Et vous, vous avez des idées pour allonger la liste ?

2020
Bien-être au travail : l’assertivité pour de meilleures relations de travail ?

Bien-être au travail : l’assertivité pour de meilleures relations de travail ?

Les relations de travail : un sujet complexe. Tensions, incompréhensions, non-dits, désaccords…la communication interne et les relations entre collègues peuvent rapidement (et durablement) s’envenimer. Et si nous prenions la résolution en ce début d’année de faire preuve de plus d’assertivité au travail ?

 

L’assertivité, c’est quoi ?

Tout d’abord, expliquons le terme assertivité. Utilisé depuis les années 1950 aux États-Unis par un psychologue new-yorkais (  »assertiveness » ), le concept d’assertivité peut se traduire par le fait d’avoir des réactions justes envers sois-même et envers les autres, un discours honnête, transparent, en ne cherchant pas à cacher la réalité ni à manipuler ses interlocuteurs, juste à s’exprimer librement dans le respect de tous. En bref, avoir des relations basées sur la franchise et la confiance avec les autres et savoir exprimer son point de vue sans écraser ses compères !

Pourquoi l’assertivité peut être utile dans un contexte professionnel ?

L’assertivité peut se révéler un vecteur de confiance en soi. Être transparent et authentique, c’est savoir ce que l’on est et assumer ce que l’on pense et projette. C’est être capable de dire «non» lorsqu’une situation ne nous convient pas, lorsqu’un délai ne pourra être respecté, lorsqu’un document n’est pas à la hauteur de ce qu’il devrait être. Évidemment, cela réduit les malentendus dans l’équipe, comme les choses sont dites ! Ainsi, moins de conflits émergent, et les relations interpersonnelles sont plus efficaces. En affirmant ses droits et en s’affirmant sans agressivité, on éloigne aussi bien souvent les personnalités toxiques et manipulatrices.

Comment développer son assertivité ?

Premièrement, en apprenant à s’aimer et s’assumer. Plus facile à dire qu’à faire, n’est-ce pas ? Être capable d’assumer ses idées et son point de vue et le faire valoir sans agressivité ou impatience, un grand challenge qui demande parfois l’aide de professionnels, comme un thérapeute, un psychologue, ou encore de l’introspection par le yoga, le sport, la méditation, etc… Afin de savoir contrôler ses émotions et son discours, vous pouvez vous former par exemple à la communication non violente  (CNV) !

assertivité
Quand le psychologue vient à votre domicile…  quel cadre mettre en place ?

Quand le psychologue vient à votre domicile… quel cadre mettre en place ?

Le cadre de la prise en charge Geo-Psy à votre domicile

L’approche Geo-Psy n’a pas vocation à initier une « thérapie » au sens premier du terme. Le soutien psychologique, dispensé par un professionnel Geo-Psy, peut être simplement un soutien moral, comme il peut être le point de départ d’une thérapie afin de mieux accepter la souffrance qu’il permet de soulager. Le soutien psychologique de nos psychologues est essentiellement basé sur l’écoute et permet de vous rassurer, de vous libérer. Comment cela se passe concrètement lorsque ce dernier vient à votre domicile, plutôt que de vous recevoir en cabinet ? La consultation à domicile, comme la consultation en cabinet, est différente selon le patient pris en charge et son besoin. Voici toute de même les grandes lignes de la mise en place d’une intervention à domicile par Geo-psy :


L’appel 0

Lorsque vous effectuer une demande via notre application ou notre site web, le psychologue qui accepte d’intervenir à votre domicile (ou sur vos lieux de travail !) doit prendre contact avec vous par téléphone dans les 15 minutes suivant l’acceptation de la demande. L’appel 0 doit lui permettre d’estimer la légitimité et la faisabilité de l’intervention. Le psychologue doit se poser certaines questions : Qui demande l’intervention ? Pour qui ? Certaines particularités s’appliquent selon le demandeur, par exemple pour les enfants mineurs : l’accord des deux parents/tuteurs est essentiel, il est important de demander au parent en ligne lors de l’appel 0 si le second est d’accord avec la démarche initiée.

L’Analyse de la demande initiale

Lors de l’appel 0, le psychologue vous demandera quelques questions sur la localisation et l’accès au domicile (résidence, stationnement, étage, sécurité…). L’appel doit également permettre de poser le
cadre de  l’ intervention : le psychologue doit s’assurer de la possibilité d’un cadre suffisamment bon, il doit s’assurer de la sécurité de tous, etc…

L’ arrivée à votre domicile

En qualité de professionnel, nos psychologues n’arrivent pas seuls chez vous, ils emmènent avec eux  le cadre qu’est la consultation. Ce n’est plus le praticien qui accueille son patient mais le patient qui accueille son praticien, mais attention, ce n’est pas pour autant que les rôles doivent s’inverser. Il est essentiel de prendre le temps d’échanger sur le cadre, ses défaillances et les adaptations qui sont faites. Il s’agit d’une facette essentielle de tout processus thérapeutique mais d’autant plus importante compte tenu du contexte d’une intervention à domicile.

Le choix du lieu

Le psychologue Geo-Psy doit vous installer dans un endroit adapté à la consultation ou du moins adaptable : le psychologue aura peut-être besoin de vous pour adapter l’espace!  Propreté, intimité et confort sont des pré requis .Si possible, mettez à disposition une pièce rarement utilisée (ambiance affective neutre), avec des places assises confortables. Attention aux passages : la pièce choisie pour la consultation doit maximiser l’intimité des échanges.

La consultation

La consultation à domicile dure une heure. Le psychologue pilote son intervention au cas par cas, selon les individus et les problématiques.

 

Vous avez des questions ? Vous pouvez nous en faire part à l’adresse contact@geo-psy.com !